Illustration: Nadia Morin

C’était une de ces journées, où tout est gris et terne; une de ces journées où l’on ne peut plus distinguer le vrai du faux. Cette journée-là, le monde aurait pu être en feu et ça n’aurait fait aucune différence. Et pourtant, ce jour-là ces deux âmes écorchées se sont retrouvées et ensemble, elles ont pris un chemin différent. Ensemble, elles ont décidé de tout laisser tomber et elles ont choisi d’oublier, mais seulement pour mieux se relever.

Entre l’Avenir et ici, entre l’idée de passer à autre chose et celle de tout abandonner, entre toi et moi. Avec la musique au fond pour enterrer toutes voix et toutes pensées. Entre la route et cette auto, au beau milieu de nulle part; elles ont choisi le chemin le plus ardu, celui du bonheur.

La plupart du temps, on ne sait pas que l’on s’est perdu en cours de route avant de s’être retrouvé. Parce qu’en réalité, rien ne prépare à ce qui va arriver. Un coeur plein d’amour et de promesses peut se briser en une seconde. Tous les mots n’ont pas assez de sens pour décrire cette petite mort : la petite mort de rêves, la petite mort d’espoir, la mienne, la tienne ou la sienne.

Elle se faufile, maligne, et vient tout bousculer. La petite mort d’une vie, la petite mort d’un amour, la petite mort de nous. À quoi bon continuer lorsque lâcher prise semble si simple? Tout le courage du monde ne les ramènera pas. Et même si les étoiles brillent plus depuis qu’ils y sont, la pensée d’un nouveau départ reste toujours aussi douloureuse. Pourtant, ils disent que les chances sont pour que tout aille pour le mieux. La route est longue jusqu’au retour à une réalité un peu plus vide sans eux, sans nous, sans toi et moi.

Le bonheur ne tend pas la main, il attend à l’extérieur qu’on lui fasse une place. La petite mort n’a pas non plus le bonheur facile : l’enfer ne laisse pas aisément sa place. Les mots ne seront jamais assez forts et les émotions continueront de se bousculer et de se contredire. Peut-être qu’un cœur brisé ne retrouve jamais tous ses morceaux, mais le bonheur reste toujours possible. À travers un sourire, à travers un regard ou à travers l’espoir qu’ils ont laissé.

Entre l’Avenir et ici, entre les rêves et la réalité, entre un cœur brisé et un cœur amoureux, entre toi et moi. Avant que la nuit ne se termine, avant que la chanson ne s’achève et que le monde ne se réveille. Même si elles sont passées par l’enfer, elles y sont revenues.

Jade Steben

Comments

comments

Powered by Facebook Comments